Vos témoignages à Michel Bussi (1635)

Déposer votre témoignage

21/03/2018 ELISABETH
Bonjour, Un petit mot pour vous dire qu'après la lecture de "t'en souviens-tu mon Anaïs", je confirme que de mon humble avis, vos histoires "normandes" surpassent toutes les autres. Je trouve que dépouillées de toute forme d'exotisme, elles sont plus percutantes, plus touchantes, plus originales, plus vraies... Continuez s'il vous plait de faire frissonner la Normandie ! Merci et encore merci, Elisabeth
19/03/2018 labondice
Je lis "t'en souviens tu Anaïs ?" et à l'égal des autres titres de l'auteur, j'apprécie la fluidité de son écriture et la malice de ses intrigues. Pourtant je suis restée interloquée en lisant dans la nouvelle "Vie de grenier" l'expression "les quatre coins de l'hexagone" !!! Cette figure géométrique qui symbolise souvent la France n'a-t-elle pas six sommets ?
12/03/2018 Doumey
Sur les conseils d'une amie résidente à Tahiti je viens de me remettre à la lecture après de trop nombreuses années d'abstinence, en commençant par "Nymphéas noirs"...Ce fut un coup de foudre. En effet la "prairie" de Giverny, entourant presque le jardin de Monet, où se déroule l'action de ce roman appartenait à mon père et j'y ai passé la plupart de mes week end pendant de nombreuses années.J'ai été surpris par l'exactitude et la précision de Michel Bussi à décrire Giverny que je connaissais bien sûr très bien. Dommage que je n'ai pas connu l'auteur à ce moment, j'aurais pu lui apporté un tas de renseignements supplémentaires, comme par exemple le fait que la plupart des toiles de Monet ont servi à boucher les trous dans les toits des maisons de Giverny, que sur cette prairie mon père prêtait un hangar au fils de la gardienne du moulin pour préparer au Dakar ses motos en les essayant ensuite dans la prairie, que cette prairie hébergeait de nombreux chevaux, du bourrin à l'étalon arabe en retraite, que les peupliers ont été très mal plantés par un petit nobliot local désargenté et que beaucoup sont morts très rapidement., que le maire de Levallois qui a racheté le moulin s'est approprié le hangar, a supprimé les méandres du ru faits pour ralentir le courant lors des crues sans autorisation probablement provoquant ainsi des inondations, car cette prairie a la particularité d'être en dessous du niveau de l'eau du ru et un système de vannes permettait de l’inonder même hors périodes de crues. Mon père voulait y faire un parc aquatique avant de la vendre au mécène américain qui n'a rien pu en faire étant décédé peu de temps après son acquisition. J'ai continué par" le temps est assassin" en Corse exactement où demeurent deux cousines de ma mère..., puis "ne me lâche pas la main" à la Réunion où je suis allé plusieurs fois chez un de mes meilleurs amis habitant très près du lieu de l'action, et ensuite "t'en souviens tu mon Anais" à Veules les roses où ma secrétaire a pris sa retraite...Partout des descriptions parfaites... Je commence "gravé dans le sable" qui me passionne bien que cette fois il n'y ait aucun rapport avec moi. Merci Michel, continuez longtemps à nous passionner. Dominique
12/03/2018 catherinebabou
je viens de terminer cette nuit " Numphéas noirs " il faut vraiment être très concentré pour comprendre cette énigme littéraire et j'ai failli me perdre en lisant page 418 en haut à gauche : Paul n'écoute plus les délires de Vincent. Il est concentré sur le couteau que Paul brandit... ERREUR si j'ose dire.. Monsieur Bussi ça n'est pas Paul qui brandit le couteau mais bien Vincent !!! ou alors n'ai-je rien compris. Moi qui n'aime pas du tout les polars je me suis laissée prendre à cette folle histoire qui prend son sens vraiment à la fin du roman. Ce livre ne date pas d'hier mais quand même j'ai bien fait de me plonger dedans.. un plaisir à goûter absolument.
07/03/2018 MANOU59
En entendant un acteur parler de vos livres à la télévision, il était si convainquant, que j'ai noté de suite votre nom, oui j'ai honte!!! je ne vous connaissais pas!!! mais quelle révélation! vos livres sont de pures merveilles!!! et il est vrai que je suis fan de Maurice Leblanc, Agatha Christie, et également Alexandre Dumas, ces auteurs fabuleux qui nous passionnent et nous enchantent et dont vous faites partie! Continuez Monsieur Bussi à nous enchanter!!!! merci, merci, merci Manou59 une fan enchantée!!!!
07/03/2018 Esmeralda18
Je viens de découvrir Michel Bussi avec " Maman a tort!". j'ai beaucoupa aimé le livre, fin un peu alambiquée mais vraisemblable!
06/03/2018 hbreton
bonjour, je viens de terminer "T'en souviens tu, mon Anaïs?". J'ai tout de suite été interpellée par le résumé , car je connais Veules Les Roses par ma belle-fille originaire de Blosseville que vous citez. Nouvelle réjouissante et je m'étais imaginée une autre fin ou le metteur en scène était le mari , en vue de mettre du piment dans leur couple mais j'adore votre fin !!!! La deuxième démarre bien aussi avec un prénom proche du mien, je m'appelle Huguette et je suis passionnée par la généalogie, les histoires familiales, la transmission, l'histoire des objets.....Quelle surprise encore quand je découvre la troisième nouvelle qui se situe .... à La Réunion ou mon fils et ma belle-fille ont vécu et ou nous avons une famille de coeur qui porte notre patronyme (Lindé, un descendant d'esclave) et qui est tout simplement de la famille que Jackson Richardson que vous citez.....de plus en plus intriguant toutes ces coïncidences !!!! allez encore une ! Justine s'appelle Patry comme un famille voisine bien connue dans notre village (Mazé dans le Maine et Loire) !!!! Autant vous dire que je me suis régalée à vous lire comme d'habitude, et que ces clins d'oeil inattendus ont rajouté sans que vous le vouliez, je suppose, un petit goût pimenté de plaisir !!!!! merci pour vos romans. Huguette Lindé
04/03/2018 Faninoranto
J'ai découvert Michel Bussi il y a 3 ans et déjà lu 9 romans. Vous êtes tenu en haleine du début à la fin. Je suis d'origine normande et surtout cauchoise, etant née dans le pays de Caux et y ayant vécu jusqu'à 40ans j'ai été complètement immergée dans le "code lupin" "Mourir sur Seine" etc. Mon préféré s'il fallait en citer un : "nymphéas noirs" où on la trouvait plutôt jolie".
03/03/2018 amaya34
Bonjour! je viens de terminer "on la trouvait plutôt jolie" qui m'a tenu en haleine une bonne partie de la nuit! Mais en plus du suspense ce que j'ai vraiment apprécié,c'est votre hommage à tous les migrants au travers de Leyli!Merci de les rendre visibles,merci de votre message en espérant qu'il sera entendu,que les gens feront preuve d'un peu de compassion! Non seulement vous êtes un très bon romancier mais un homme de coeur! Bravo!
02/03/2018 solange
Je ne me lasse pas ;je traine sur la deuxième partie même si je souffre de ne pas connaitre la fin pour rester le plus longtemps possible avec vous.Vous n'écrivez pas assez vite.Merci pour les bons moments comme je les aime.Cordialement
28/02/2018 fred
j ai terminé un avion sans elle ce matin j ai cherché imaginé la fin et je suis à nouveau bluffée .La fin m'a émue jusqu'aux larmes et comme dans chacun de vos romans j'aime votre écriture, vos descriptions qui laissent dans ma mémoire des images aussi fortes que celle créée par un tableau ou une scène marquante d'un film.Merci pour ces bon moments ah oui et Marc et Malvina passent par chez moi je suis juste avant Vesoul!!
28/02/2018 Lalie
Merci pour ce dernier roman ! quel plaisir toujours de vous lire ! j'ai trouvé ce dernier moment ou le thème des migrants, des violences contre les femmes est bien tristement d'actualité ! que c'est riche, documenté, intelligent... Je vous remercie encore, j'ai lu oui je crois, tous vos livres et l'univers est à chaque fois différent... Merci peut-être à bientôt au Quai des Polars à Lyon
24/02/2018 EDOUARD
J’ai tout lu de Michel Bussi. Dans « Nymphéas noirs » vous faites dire à Benavides qui s’adresse a Stephanie Dupain « votre revirement ne change rien, madame Mrval... » Erreur de l’editeur ???
20/02/2018 Gandalf_56
Fan de Michel Bussi, dont je considère "Nymphéas noirs" comme le meilleur, je suis un peu déçu par "On la trouvait plutôt jolie". Ou plutôt mal à l'aise. En effet, ce que je recherche dans un roman, c'est avant tout de la distraction, or 2 choses me gênent dans celui-ci : - des descriptions des scènes d'horreur vécues par les migrants : les journaux, la télé, les radios en parlent tous les jours et je n'ai pas envie de retrouver cela dans un roman destiné avant tout à me changer les idées. - de nombreux et longs plaidoyers en faveur de l'immigration : un roman n'est pas le media pour cela, ou alors il faut écrire un essai. De plus cela casse le rythme de l'histoire En dehors de ces points, on retrouve tout ce que l'on aime chez Michel Bussi : l'intrigue, le suspense, les voyages ... Merci Continuez
11/02/2018 Armérie
Vous les racontez bien les histoires du Pays de Caux .... on a bien envie de visiter Veules et ses Roses de découvrir les vide greniers du pays !!! Vos nouvelles sont alertes, fraiches et gardent aussi leur part de suspense, truculent l'Armoire Normande !!! et ne parlons pas de la chute de la Fugue au Paradis !!! Une réussite !!! Bravo encore une fois !!! merci Monsieur BUSSI !!! A vous lire très prochainement Bien à vous
06/02/2018 mico
Première fois que je suis déçue par l'un de vos livre. ON LA TROUVAIT PLUTÔT JOLIE. Je me suis ennuyée... et j'ai eu bien souvent envie d'arrêter ma lecture. La curiosité m'a fait tenir jusqu'à la dernière page mais rien...L'empathie que vous essayer de faire passer sur les personnages n'a pas eu d'effet sur moi, et a provoqué un effet contraire . Il faut arrêter de toujours présenter les Africains comme des victimes. Mais c'est un autre débat.
05/02/2018 Solène
Après avoir lu tous vos livres, je me suis enfin décidée à lire Nymphéas noirs que je n'avais pas encore eu l'occasion d'avoir. Étonnamment, ce fut le seul de vos livres Que je n'ai pas lu rapidement mais alors la fin m'a laissée sans voix! Jamais je n'aurais pû imaginer un tel scenario, je finis ce livre bluffée et fascinée. Félicitations...
02/02/2018 letty
Vous êtes l'auteur le plus formidable de la littérature française. Chacun de vos livres nous transporte dans votre univers, on ne peut pas les lâcher (il m'est arrivée plus d'une fois de me lever vers 3h du matin car j'avais besoin de connaître la suite). J'attends toujours avec impatience chacune de vos publications. S'il vous plaît continuez de jouer avec nos nerfs, nous sommes accros.
01/02/2018 Thérèse
Bonsoir Monsieur Bussi, j'adore tous vos livres, je passe toutes mes vacances en Normandie, je revois dans vos histoires tous les endroits que j'ai adorés. Encore merci de me faire revivre tout ça. A bientôt pour un nouveau roman.
29/01/2018 Veronique
bonjour juste vous signaler une erreur dans votre dernier livre : te souviens tu mon Anais ( j'avoue qui m'a un peu déstabilisée dans ma lecture ) c'est l horticultrice que je suis qui a un peu bondi , Musso a fait la même erreur dans son dernier Roman . voila un peuplier avec des feuilles en plein mois de Janvier c'est pas possible . pour Musso c'est un chêne avec des feuilles certe rouges mais en plein mois de Decembre a Paris :/ et une description d'un jardin en plein centre de Paris digne d'un mois de Juin le 20 Décembre . sinon j'adore vos romans et je les dévore :)